Une histoire de machines, de vampires et de fous

 

Une histoire de machines, de vampires et fous, Paris, Vrin, 2007

 

Deux façons de présenter cet essai.

Une parodie contemporaine des Méditations métaphysiques de Descartes dans laquelle le Malin Génie est devenu un vampire, le corps un robot et l’esprit, une image, un être de peinture qui passe par toutes sortes d’aventure et rencontre Russell aussi que Borges.

Ou bien une analyse de l’imaginaire intérieure à l’imaginaire. La thèse en est que l’imaginaire contemporain, qui parcourt la littérature comme les sciences, met en scène, parmi d’autres oppositions, un face-à-face particulier entre les deux figures de la machine et du vampire. Il s’agit de jouer sur les images, d’utiliser leurs ressorts propres, dans la fiction par conséquent, pour mettre en lumière leur structure.